Présentation

Fermer Commander

Fermer Nouveautés

Fermer Prix et concours 2016

Fermer Liens audio - Conférences

Fermer Pour Maya

Fermer Le Lundi, c'est poésie !

Fermer Le lundi, c'est poésie - 2016

Fermer Le Lundi, c'est poésie ! - 2017

Fermer Evènements

Fermer Evènements 2014

Fermer Evènements 2015

Fermer Evènements 2016

Fermer Evènements 2017

Fermer Extraits par thèmes

Fermer Ils chantent la poésie

Fermer Mes Poésies

Fermer Mon inspiration

Fermer Partenaires

Fermer Presse

Fermer Remerciements

Calendrier
Sondage
Comment avez-vous connu le site?
 
Par Karine
Carte de visite
Facebook
Connaissance
Lors d'une manifestation
Par hasard
Résultats
Webmaster - Infos
Recherche



Visites

 90563u visiteurs

 11 visiteurs en ligne

Menu
Le lundi, c'est poésie - 2016 - 08 Août-Monique Saint-Julia-Je vous écris

Monique Saint-Julia

 

 

http://revue-texture.fr/-SAINT-JULIA-Monique-.html

 

 

Je vous écris

 

   Voici des mots à vous dire, languissants, blottis comme les saisons

errant de jour en jour, s'attardant parfois sur un bois rabougri par l'averse.

   Des mots de fables dans l'enrouement des automnes, qui parlent d'amour

de voyages, s'éprennent d'inconnu, s'assouvissent de ciel.

   Epeler une à une les étoiles, jouir de la clarté des aubes émancipées

les marins remuant le savoir-faire des sources, s'engluant au lit de vase des tanches.

   Mots dissipés comme des bourdons, cherchant à taire les bruits maçonnés

des villes, ouvrant un chemin à travers genêts et ronces, écrivant des mots au

conseil des vagues, à l'arbre étiré dans sa mue.

   Un torrent meugle sa force, un serrement de pluie enferme l'air.

Vous reviendrez avec moi dans le bois écouter l'hymne rieuse des palombes.


Date de création : 17/08/2016 @ 17:10
Dernière modification : 17/08/2016 @ 17:10
Catégorie : Le lundi, c'est poésie - 2016
Page lue 983 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article



Texte à méditer :   'Ô vous donc qui, brûlant d'une ardeur périlleuse   Courez du bel esprit la carrière épineuse   N'allez pas sur des vers sans fruit vous consumer,   Ni prendre pour génie un amour de rimer'     Nicolas Boilau
^ Haut ^