Présentation

Fermer Commander

Fermer Nouveautés

Fermer Prix et concours 2016

Fermer Liens audio - Conférences

Fermer Pour Maya

Fermer Le Lundi, c'est poésie !

Fermer Le lundi, c'est poésie - 2016

Fermer Le Lundi, c'est poésie ! - 2017

Fermer Evènements

Fermer Evènements 2014

Fermer Evènements 2015

Fermer Evènements 2016

Fermer Evènements 2017

Fermer Extraits par thèmes

Fermer Ils chantent la poésie

Fermer Mes Poésies

Fermer Mon inspiration

Fermer Partenaires

Fermer Presse

Fermer Remerciements

Calendrier
Sondage
Comment avez-vous connu le site?
 
Par Karine
Carte de visite
Facebook
Connaissance
Lors d'une manifestation
Par hasard
Résultats
Webmaster - Infos
Recherche



Visites

 90221q visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Menu
Le lundi, c'est poésie - 2016 - 20 Juin-Pierre Louÿs-Chant pastoral

PIERRE LOUYS

 

Pierre Félix Louis dit Pierre Louÿs est un poète et romancier français né à Gand (Belgique) en 1870

et mort à Paris  en 1925.

Il est également connu sous les noms de plume Pierre Louis, Chrysis, Peter Lewys et Pibrac

 

Pierre Louÿs fonde en 1891 la revue littéraire La Conque, où sont publiées les œuvres d'auteurs parnassiens et symbolistes, des maîtres servant de modèles, comme Mallarmé, Moréas, Leconte de Lisle ou Verlaine, mais également de jeunes poètes encore inconnus comme Valéry, André Gide et Louÿs lui-même.

Son premier recueil de poésies, Astarté, paraît en 1891 à compte d'auteur, puis aux Art indépendants Chrysis ou la cérémonie matinale en 1893, Poésies de Méléagre, traduction, en 1893, Lêda ou la louange des bienheureux ténèbres en 1893, La maison sur le Nil ou les Apparences de la Vertu en 1894, Scènes de la vie des courtisanes de Lucien de Samosate, traduction, en 1894, et la même année Les Chansons de Bilitis qui reste son œuvre la plus connue, et un exemple de mystification littéraire. En effet, Louÿs a fait passer ces poèmes pour une traduction d'une poétesse grecque contemporaine de Sappho.

Ce recueil de courts poèmes en prose est marqué par les influences du Parnasse hellénisant et du symbolisme avec un profond goût de la sensualité, du bucolique (dans sa première partie) et de l'érotisme élégant. Les évocations naturelles et précieuses y côtoient ainsi des scènes érotiques. Ces poèmes inspirèrent certains musiciens, dont Claude Debussy qui en tira trois compositions, avec la collaboration amicale de Louÿs.

 

 

 

LES CHANSONS DE BILITIS

 

"Ce petit livre d'amour antique

est dédié respectueusement

aux jeunes filles de la société future"

 

 

I - Bucoliques en Pamphylie

 

Chant pastoral

 

Il faut chanter un chant pastoral, invoquer

Pan, dieu du vent d'été. Je garde mon

troupeau et Sélénis le sien, à l'ombre ronde

d'un olivier qui tremble.

 

Sélénis est couchée sur le pré, elle se

lève et cours, et cherche des cigales, ou

cueille des fleurs avec des herbes, ou lave

son visage dans l'eau fraîche du ruisseau.

 

Moi, j'arrache la laine au dos blonds des

moutons, pour en garnir ma quenouille, et je

file. Les heures sont lente. Un aigle

passe dans le ciel.

 

L'ombre tourne: changeons de place la corbeille

de figues et la jarre de lait. Il faut chanter

un chant pastoral, invoquer Pan, dieu du vent d'été.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Date de création : 23/06/2016 @ 14:59
Dernière modification : 23/06/2016 @ 15:11
Catégorie : Le lundi, c'est poésie - 2016
Page lue 1023 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article



Texte à méditer :   "Je ne suis rien, je le sais ; mais je compose mon rien avec un petit morceau de tout"   Victor Hugo
^ Haut ^