Présentation

Fermer Commander

Fermer Nouveautés

Fermer Prix et concours 2016

Fermer Liens audio - Conférences

Fermer Pour Maya

Fermer Le Lundi, c'est poésie !

Fermer Le lundi, c'est poésie - 2016

Fermer Le Lundi, c'est poésie ! - 2017

Fermer Evènements

Fermer Evènements 2014

Fermer Evènements 2015

Fermer Evènements 2016

Fermer Evènements 2017

Fermer Extraits par thèmes

Fermer Ils chantent la poésie

Fermer Mes Poésies

Fermer Mon inspiration

Fermer Partenaires

Fermer Presse

Fermer Remerciements

Calendrier
Sondage
Comment avez-vous connu le site?
 
Par Karine
Carte de visite
Facebook
Connaissance
Lors d'une manifestation
Par hasard
Résultats
Webmaster - Infos
Recherche



Visites

 90563y visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Menu
Extraits par thèmes - Humour / Ironie

[Texte protégés par un numéro d'ISBN]

 

 

La chèvre de Monsieur Seguin

 

Chèvre qui bêle perd la goulée…

Il vaudrait mieux se contenter

De ce que l’on a

Sans rêver du pré d’à côté,

Quel aura cet homme galant

Mais l’aura-t-elle ce courtisan?

Pourquoi l’herbe est-elle plus verte

De l’autre côté, décidément !

On veut sauter la barrière

Enjamber la clôture,

Fuir la vie routinière

Là-bas l’herbe est moins dure,

Est-ce un mirage, une réalité ?

Nous mettra-t-il en cage

Ou serons-nous libérées ?

Est-ce une illusion ou un constat ?

Trouverons-nous la déception

Ou bien nos desiderata ?

De l’autre côté, tout est beau

Le soleil brille, l’eldorado,

La vie semble mieux s’écouler,

Alors on voudrait passer la rivière

Pour goûter à l’autre pâturage,

Goûter au libertinage.

L’herbe est si dense, l’herbe est si tendre

Alors, on ne peut plus attendre

On a envie d’une autre danse,

Envie de paître

Dans cette prairie immense.

Mais un jour

La chèvre de Mr Seguin

Retombe de son nuage

Et fait face au quotidien,

Elle pensait être délivrée

Et trouver la perfection enfin,

Elle a changé de mangeoire

Mais c’est encore la même histoire,

Toujours le même refrain.

 

L’herbe n’est donc pas plus verte

Dans le pré du voisin !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Hymne au canapé

 

Ça s’appelle l’hymne au canapé

J’sais pas pourquoi  j’y ai pensé,

C’est pas sa faute, dans le salon

Sur l’canapé, c’est tellement bon.

Ça s’appelle l’hymne au canapé

Ça aurait très bien pu s’appeler,

Un joli titre évocateur

« L’hymne à tous les maris trompés »

 

C’était un beau jour ordinaire…

Elle l’a rejoint……

C’était un peu prémédité

Elle était seule, et pas si loin

Ils voulaient donc en profiter

 

Mais voilà certains canapés

Le prennent mal et sont vexés

Alors histoire de se venger,

Les hommes….

De leur puissance sont privés,

Parce qu’la morale de cette histoire

C’est kia des hommes, et c’est bizarre

Qui acceptent donc de partager,

On peut être trois et le savoir !

 

Parce qu’la morale de cette histoire

C’est jamais beau et c’est connu

Parce qu’la morale de cette histoire

C’est kia des hommes, qui sont cocus

 

Ça s’appelle l’hymne au canapé

J’sais pas pourquoi  j’y ai pensé,

C’est pas sa faute, dans le salon,

Sur l’canapé, c’est tellement bon,

Ça s’appelle l’hymne au canapé

Ça aurait très bien pu s’appeler,

Un joli titre évocateur

« A tous les compagnons floués »

 

Parce qu’la morale de cette histoire

Et même si le canapé est blanc

Parce qu’la morale de cette histoire

C’est kia des garces……

Evidemment….

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Pauvre poulpe

 

A l’école j’ai appris à compter

Mais dans ce cas, c’est  compliqué

Un jeu de cordes, un jeu de pattes

Plusieurs cordes

A son arc

Mais un mouton

A cinq pattes.

 

Il dansait, se trémoussait

Agitant ses tentacules

Tel un poulpe il se mouvait

Ça compliquait trop les calculs

J’observais, j’analysais

J’ai eu un doute et j’ai bien fait

Des tentacules…

Des tentacules…

La principale il lui manquait.

 

Pauvre poulpe, il avait beau

Essayer  de le masquer

En déployant des oripeaux

Se faisant passer pour un héros

Le poulpe rit le poulpe est fier

Mais ça ne datait pas d’hier

J’observais et je comptais

Des tentacules….

Des tentacules…

Celle du milieu il lui manquait.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Je suis un homme bien

 

Je suis un homme rangé, hier je me suis marié !

Je suis un homme sans tache, j’ai une alliance que je sache !

Voyez comme je suis sage, je suis passé par le mariage !

 

C’est incroyable ce que l’on croit et tout ce que l’on cache

 

Un serial charmeur

Un ogre, un serial killer

Etre ou ne pas être, telle est la question

Etre et se révéler être, là est la trahison

Il pense être un homme bien, oui mais sous la pression

Il fait du mal aux êtres purs, il est maudit oui ça c’est sûr !

Je suis un homme bien, je suis admiré par les miens !

Je suis un homme droit, maintenant  j’ai la bague au doigt !

Je suis un Grand Seigneur, mais je suis devenu  voleur

Il avance, il vit sa vie sans aucuns doutes

Peu importe les morts laissés sur sa route

Ne jugez pas un homme sur ses qualités

Mais à l’usage qu’il en fait

On peut être un homme bien et se comporter comme un vaurien

Etre un homme très charmant, mais au final un mécréant

Je me suis acheté une bonne conscience, regardez ! J’ai une alliance !

Je suis tout propre, je suis tout clair, je suis passé devant le Maire !

 

C’est incroyable ce que l’on croit et tout ce que l’on cache

 

Il pense être un homme bien, on l’adore on le vénère

Mais le pervers narcissique cache son vrai mystère

On lui dit qu’il est sage, mais l’hypocrite cache son vrai visage

Il pense être un homme bien,  oui mais sous le stress

Il abandonne sur le trottoir, toutes les femmes qu’il blesse

Un homme très courtois, mais au final au beau goujat

J’ai fait une croix sur mon passé, maintenant je suis un homme marié !

Je suis tout pur et  je suis franc, j’ai épousé une femme en blanc

Je suis tout net, je suis tout beau, maintenant que  j’ai un anneau !

Un anneau de pouvoir, pour les gouverner toutes

Pour les piéger, puis dans les ténèbres les lier

J’ai des amis, des relations, je les mène comme des pions

J’ai une famille, mais … je lui mens par omission

 

C’est incroyable ce que l’on croit et tout ce que l’on cache

 

Au bureau, on ne me prend pas pour un bourreau

Dans mon métier, je suis un homme respecté

Mais que penseraient-ils, s’ils savaient la vérité ?

Je suis un homme vertueux, je peux faire ce que je veux !

Ma réputation est faite, rien ne saurait la compromettre,

Oui mais entre ‘dire’ et ‘faire’, il y a un gouffre évidemment

Certains pourraient le voir, s’ils étaient plus intelligents,

Equation à deux inconnues : lâcheté et duplicité

Il pense être un homme bien, mais ce n’est pas la vérité !

 

 


Date de création : 17/11/2014 @ 13:43
Dernière modification : 01/04/2017 @ 12:59
Catégorie : Extraits par thèmes
Page lue 2335 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article



Texte à méditer :   "Je voulais vivre intensément et sucer la moelle de la vie. Et ne pas, quand je viendrai à mourir, découvrir que je n'aurai pas vécu"   Henry David Thoreau
^ Haut ^