Présentation

Fermer Commander

Fermer Nouveautés

Fermer Prix et concours 2016

Fermer Liens audio - Conférences

Fermer Pour Maya

Fermer Le Lundi, c'est poésie !

Fermer Le lundi, c'est poésie - 2016

Fermer Le Lundi, c'est poésie ! - 2017

Fermer Evènements

Fermer Evènements 2014

Fermer Evènements 2015

Fermer Evènements 2016

Fermer Evènements 2017

Fermer Extraits par thèmes

Fermer Ils chantent la poésie

Fermer Mes Poésies

Fermer Mon inspiration

Fermer Partenaires

Fermer Presse

Fermer Remerciements

Calendrier
Sondage
Comment avez-vous connu le site?
 
Par Karine
Carte de visite
Facebook
Connaissance
Lors d'une manifestation
Par hasard
Résultats
Webmaster - Infos
Recherche



Visites

 90566f visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Menu
Ils chantent la poésie - Juliette Greco/Jacques Prévert

Son enfance, sa vie, son oeuvre, c'est ici:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Juliette_Gr%C3%A9co

 

Juliette Gréco est née d'un père d'origine corse Gérard Gréco, commissaire de la police des jeux, et d'une mère bordelaise Juliette Lafeychine (1899-1978). Ses parents étant séparés, ses grands-parents maternels l'élèvent à Bordeaux avec sa sœur aînée Charlotte. Leur mère les rejoint en 1933 et les emmène toutes les deux à Paris. Passionnée de danse, Juliette, en 1939, est petit rat à l'Opéra Garnier. La guerre ayant éclaté, la famille retourne dans le sud-ouest de la France (en Dordogne). C'est là que sa mère s'engage dans la Résistance, elle est arrêtée en 1943. Les deux sœurs rejoignent Paris mais sont capturées et emprisonnées à la maison d'arrêt de Fresnes, après que Charlotte devait remettre des documents à la Résistance. Juliette ne sera pas déportée à cause de son jeune âge, contrairement à sa mère et sa sœur aînée Charlotte qui seront envoyées à Ravensbrück. Elles ne reviendront de déportation qu'en 1945, après la libération du camp par l'Armée rouge. Juliette est libérée de Fresnes et, après avoir récupéré ses affaires au siège de la Gestapo française, elle se retrouve seule et sans ressources, avec un ticket de métro en poche. Elle se rend alors chez la seule personne de sa connaissance résidant dans la capitale, Hélène Duc, qui avait été son professeur de français à  Bergerac et une amie de sa mère.

Celle-ci la loge et la prend en charge.

 

Juliette Gréco chante Jacques Prévert

'Les feuilles mortes', c'est ici:

https://www.youtube.com/watch?v=eWqRG2m-gGg


Date de création : 06/08/2015 @ 11:12
Dernière modification : 11/07/2017 @ 13:02
Catégorie : Ils chantent la poésie
Page lue 1783 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article



Texte à méditer :   "D'ailleurs, parce que le vent, comme on dit, n'est pas à la poésie, ce n'est pas un motif pour que la poésie ne prenne pas son envol. Tout au contraire des vaisseaux, les oiseaux ne volent bien que contre le vent. Or la poésie tient de l'oiseau."   Victor Hugo
^ Haut ^