Présentation

Fermer Commander

Fermer Nouveautés

Fermer Prix et concours 2016

Fermer Liens audio - Conférences

Fermer Pour Maya

Fermer Le Lundi, c'est poésie !

Fermer Le lundi, c'est poésie - 2016

Fermer Le Lundi, c'est poésie ! - 2017

Fermer Evènements

Fermer Evènements 2014

Fermer Evènements 2015

Fermer Evènements 2016

Fermer Evènements 2017

Fermer Extraits par thèmes

Fermer Ils chantent la poésie

Fermer Mes Poésies

Fermer Mon inspiration

Fermer Partenaires

Fermer Presse

Fermer Remerciements

Calendrier
Sondage
Comment avez-vous connu le site?
 
Par Karine
Carte de visite
Facebook
Connaissance
Lors d'une manifestation
Par hasard
Résultats
Webmaster - Infos
Recherche



Visites

 90563x visiteurs

 8 visiteurs en ligne

Menu
Le Lundi, c'est poésie ! - 21 Juillet 2015-Robert Penn Warren-Lettre à un ami

 

Robert  Penn Warren

 

Lettre à un ami

 

Nos yeux ont vu les vignobles brunis où

Pas une feuille ne tombe, et le raisin, sans mûrir, mûrit.

C'était un rêve sans fruit et

Sans notre terreur. Nous l'avons vu;

 

Et vu l'océan immobile à jamais arrondi,

Formé de voûtes, et la quille à mortaises

Immobilisée sur la vague lumineuse aux lichens.

Ce périple, disions-nous alors l'un à l'autre, a rendu

 

Le courage superflu, l'espoir un fardeau.

Mais encore en vie, nous vivons par eux, et

Rien qu'ainsi, ou ainsi, en bredouillant, y suppléons,

Furtives aumônes à l'encombrante Nécessité.

 

Les craintes surgissent, vieilles querelleuses du sommeil,

      Puis s'en vont:

La chenille connaît sa feuille, la taupe

Son tertre; qui a connu son coeur, ou connaît

La détente de cet acte, pressée puis lâchée?

 

En ce temps où s'engendrent les crapauds,

Je t'écris, à toi que n'effraie pas encore

La brutale expérience tu Temps.

Ton triomphe n'a pas de commune mesure avec la

       Pierre.


Date de création : 22/07/2015 @ 15:57
Dernière modification : 11/08/2015 @ 14:49
Catégorie : Le Lundi, c'est poésie !
Page lue 2199 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article



Texte à méditer :   'Mieux vaut écrire pour soi et ne pas avoir de public, plutôt que d'avoir un public et ne plus être soi-même'     Cyril Connolly
^ Haut ^