Présentation

Fermer Commander

Fermer Nouveautés

Fermer Prix et concours 2016

Fermer Liens audio - Conférences

Fermer Pour Maya

Fermer Le Lundi, c'est poésie !

Fermer Le lundi, c'est poésie - 2016

Fermer Le Lundi, c'est poésie ! - 2017

Fermer Evènements

Fermer Evènements 2014

Fermer Evènements 2015

Fermer Evènements 2016

Fermer Evènements 2017

Fermer Extraits par thèmes

Fermer Ils chantent la poésie

Fermer Mes Poésies

Fermer Mon inspiration

Fermer Partenaires

Fermer Presse

Fermer Remerciements

Calendrier
Sondage
Comment avez-vous connu le site?
 
Par Karine
Carte de visite
Facebook
Connaissance
Lors d'une manifestation
Par hasard
Résultats
Webmaster - Infos
Recherche



Visites

 91254c visiteurs

 10 visiteurs en ligne

Menu
Le Lundi, c'est poésie ! - Lundi 22 juin 2015-Victor Hugo-Demain, dès l'aube

VICTOR HUGO (1802 - 1885)

 

Dans sa préface aux Contemplations, le recueil poétique le plus important de son oeuvre immense, rédigée en 1856 pendant l'exil à Guernesey, Hugo se présente comme l'auteur de "ce que l'on pourrait appeler Les Mémoires d'une âme: La vie, en filtrant goutte à goutte, à travers les évènements et les souffrances, a déposé ce livre dans son coeur."

Sa structure en deux tomes est explicite: "Autrefois, Aujourd'hui. Un abîme les sépare: le tombeau" (ibidem).

Au centre de ce diptyque, la date du 4 septembre 1843, comme une inguérissable fracture existentielle: lors d'une promenade en barque sur la Seine, Léopoldine, la fille aînée tant aimée se noie avec son jeune époux. Quatre ans plus tard, le père s'apprête à célébrer le culte du souvenir dans le petit cimetière de Villequier.

 

 

 

Demain, dès l'aube...

 

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,

Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.

J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.

Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

 

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,

Sans rien voir au-dehors, sans entendre aucun bruit,

Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,

Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit.

 

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,

Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur*,

Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe

Un bouquet de houx vert et de la bruyère en fleur.

 

                                 Les contemplations,"Aujourd'hui" (Livre IV)

* Village proche du Havre

 


Date de création : 22/06/2015 @ 17:13
Dernière modification : 07/09/2015 @ 12:12
Catégorie : Le Lundi, c'est poésie !
Page lue 2253 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article



Texte à méditer :   "Je ne suis rien, je le sais ; mais je compose mon rien avec un petit morceau de tout"   Victor Hugo
^ Haut ^