Présentation

Fermer Commander

Fermer Nouveautés

Fermer Prix et concours 2016

Fermer Liens audio - Conférences

Fermer Pour Maya

Fermer Le Lundi, c'est poésie !

Fermer Le lundi, c'est poésie - 2016

Fermer Le Lundi, c'est poésie ! - 2017

Fermer Evènements

Fermer Evènements 2014

Fermer Evènements 2015

Fermer Evènements 2016

Fermer Evènements 2017

Fermer Extraits par thèmes

Fermer Ils chantent la poésie

Fermer Mes Poésies

Fermer Mon inspiration

Fermer Partenaires

Fermer Presse

Fermer Remerciements

Calendrier
Sondage
Comment avez-vous connu le site?
 
Par Karine
Carte de visite
Facebook
Connaissance
Lors d'une manifestation
Par hasard
Résultats
Webmaster - Infos
Recherche



Visites

 90566f visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Menu
Le Lundi, c'est poésie ! - Lundi 15 juin 2015-Robert Penn Warren-La mangue sur le manguier

 

ROBERT PENN WARREN (1905 - 1989)

 

Robert Penn Warren était un poète, Americain romancier et critique littéraire et a été l'un des fondateurs de la Nouvelle critique . Il était également un membre fondateur de la communauté de Southern Writers. Il a fondé la revue littéraire influente The southern review avec Cleanth Brooks en 1935. Il a reçu le 1947 Prix Pulitzer pour son roman Les Hommes du Roi (1946) et le Prix Pulitzer pour la poésie en 1958 et 1979. Il est la seule personne à avoir remporté deux prix Pulitzer pour la fiction et de la poésie.

 

 

La mangue sur le manguier

 

La mangue sur le manguier ---

Je la regarde, elle me regarde,

Nous partageons ainsi notre péché dans un décent secret

(comme il m'arriva de rencontrer dans la foule un visage

Dont les traits marquaient mon déshonneur,

Tandis que mon front portait sa honte en tous lieux)

 

La mangue est un grand oeil d'or,

Comme celui de Dieu, fixé dans le ciel feuillu

Pour harceler mon coeur, arrêter mon sang, geler mes

   pieds si je voulais prendre mon vol.

 

Car Dieu l'a mise là pour espionner

Et pour rendre compte; et me voilà,

Détective cosmique qui dénonce son infamie.

 

Flic, agent protecteur,

Donneur, dénonciateur, chuchoteur

--- chacun raconte son histoire à l'oreille du Grand

Schismatique.

 

Car Dieu applique bien la loi romaine:

Diviser pour régner, mangue et homme,

Et sur l'axe de la haine le grand globe grince en son

   espace.

 

Je ne connais pas le crime de la mangue

En son lieu et son temps lointains,

Et elle ne connaît point le mien, commis en un climat

    plus rude.

 

Mais que furent donc nos crimes comparés au Siens,

   à nous qui payons

Goutte à goutte lente, jour après jour,

Jusqu'à laver Son crime originel et monstrueux,

 

Et qui jusqu'en ce temps-là devons expier,

Dans la pulpe et le pépin, la chair et l'os,

Par notre sacrifice à la place d'autrui, une faute qui

   n'est pas la nôtre?

 

Car, oh! je ne sais pas le mot

Qu'elle puisse entendre, ni si j'ai entendu

Un souffle qui dise pardon, pardon lorsque mes lèvres

   dures ont remué.

 

S'il y avait un mot que je puisse offrir,

si je pouvais simplement dire: absous-moi,

Nous pourrions lever l'anathème de Babel où nous vivons,

 

Et je pourrais sauter, rire, chanter;

Elle pourrait sauter, et chaque chose

Nous tendrait la main et tournerait avec nous au son de

   la musique.

 

Et se balancerait comme le blé immense

Dans une félicité depuis longtemps dévolue

--- Bénis en ce blasphème d'amour que nous ne pouvons

   plus redire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Date de création : 16/06/2015 @ 19:38
Dernière modification : 11/08/2015 @ 14:47
Catégorie : Le Lundi, c'est poésie !
Page lue 2126 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article



Texte à méditer :   'Les meilleures et les plus belles choses du monde ne peuvent être vues ni même touchées. Elles doivent être ressenties avec le coeur'   Helen Keller
^ Haut ^