Présentation

Fermer Commander

Fermer Nouveautés

Fermer Prix et concours 2016

Fermer Liens audio - Conférences

Fermer Pour Maya

Fermer Le Lundi, c'est poésie !

Fermer Le lundi, c'est poésie - 2016

Fermer Le Lundi, c'est poésie ! - 2017

Fermer Evènements

Fermer Evènements 2014

Fermer Evènements 2015

Fermer Evènements 2016

Fermer Evènements 2017

Fermer Extraits par thèmes

Fermer Ils chantent la poésie

Fermer Mes Poésies

Fermer Mon inspiration

Fermer Partenaires

Fermer Presse

Fermer Remerciements

Calendrier
Sondage
Comment avez-vous connu le site?
 
Par Karine
Carte de visite
Facebook
Connaissance
Lors d'une manifestation
Par hasard
Résultats
Webmaster - Infos
Recherche



Visites

 90202w visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Menu
Le Lundi, c'est poésie ! - Lundi 18 mai 2015-Richard Eberhart-L'ordre à nouveau

Aujourd'hui je vous propose un poème de Richard Eberhart, poète Américain (1904-2005)

Prix Pulitzer de la poésie et National Book Award: Poésie.

 

 

L'ORDRE A NOUVEAU

 

Je reviens de l'ordre comme un qui souffre.

Je deviens la chose que je convoite et désire.

Je suis un ordre passager

Qui parle d'harmonie avant le désastre.

 

C'est quelque chose, avoir renoncé aux croyances.

C'est beaucoup, voir à nouveau chaque oeil.

C'est une manière de résurrection,

Avoir survécu à tout préjugé.

 

A présent le soleil est un maître brumeux,

Et l'air est un humide pardon.

A présent je me crois libre,

Qui voulais se croire libre.

 

Parler d'ordre en temps de chaos

Est le droit tenace et premier de l'homme,

Et la loi d'une force indéniable, élastique,

Pour ceux qui ont des ressorts cachés.

 

Que naisse donc une symphonie,

Un mouvement subtil, la corde en attente,

Que les pures harmonies retentissent,

Et que l'âme habite les choses immatérielles.

 

 

 

Pour les puristes, voici la version d'origine, en anglais où l'on peut apprécier la versification et certainement des subtilités que l'on ne retrouvent pas dans une traduction.

 

 

ORDER AGAIN

 

I return to order as one ailing

I become the thing I long for and desire

I am the momentary order

Speaking harmony before disaster.

 

It is something to have forsaken faiths.

It is much to see every eye afresh.

It is kind of resurrection

To have outlived each prejudice.

 

Now the sun is a misty master,

And the air a moist forgiveness.

now I believe I an free,

Who wished to believe himself free.

 

To speak for order in a time of chaos

Is the though, root right of man,

And rite of undeniable, tensile strenght,

To those who have hidden springs.

 

Let then a symphony begin,

And subtle sweep, and waiting string,

That the fine harmonies in-ring

And the soul dwell in immaterial things.

 

 

 

 


Date de création : 18/05/2015 @ 18:11
Dernière modification : 11/08/2015 @ 14:45
Catégorie : Le Lundi, c'est poésie !
Page lue 1807 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article



Texte à méditer :   'Ne se mettre à genoux que pour cueillir une fleur'   Jacques Brel (poète & chanteur)
^ Haut ^