Présentation

Fermer Commander

Fermer Nouveautés

Fermer Prix et concours 2016

Fermer Liens audio - Conférences

Fermer Pour Maya

Fermer Le Lundi, c'est poésie !

Fermer Le lundi, c'est poésie - 2016

Fermer Le Lundi, c'est poésie ! - 2017

Fermer Evènements

Fermer Evènements 2014

Fermer Evènements 2015

Fermer Evènements 2016

Fermer Evènements 2017

Fermer Extraits par thèmes

Fermer Ils chantent la poésie

Fermer Mes Poésies

Fermer Mon inspiration

Fermer Partenaires

Fermer Presse

Fermer Remerciements

Calendrier
Sondage
Comment avez-vous connu le site?
 
Par Karine
Carte de visite
Facebook
Connaissance
Lors d'une manifestation
Par hasard
Résultats
Webmaster - Infos
Recherche



Visites

 91253z visiteurs

 10 visiteurs en ligne

Menu
Le Lundi, c'est poésie ! - Lundi 16 février 2015-Suite...

Suite du lundi 09 février 2015......

 

Avec l'impertinente innocence d'un Pierrot naïf, né sous le signe de la lune et "peigneur de comètes*", le poète sait la fragilité de l'instant, mais il garde l'humour d'un élégant désespoir. il n'est guère étonnant qu'il choisisse  souvent "l'astre des nuits" pour confier sa peine ou... se moquer de lui-même!

"C'est à cause du clair de lune

que j'assume ce masque nocturne**", confie Verlaine pour se pasticher lui-même.

Pierrot se force souvent à rire, car il est solitaire et se sent mal aimé, "exilé sur le sol au milieu des huées***": fils d'une génération désabusée, désenchantée avant même d'avoir vécue, comme Musset, il se voudra "Jeune France", comme Gautier et Nerval, il guettera le souffle de la "modernité", comme Baudelaire. La complainte n'est jamais vulgaire jérémiade: tantôt enjouée, tantôt pathétique, la confidence se met en scène pour ne pas pleurer sans pudeur. Même dans les pièces les plus intimes, elle n'est pas un propos personnel, mais d'abord un art poétique.

Il serait donc vain de chercher à tout prix la réalité vécue sous l'aveu lyrique: avant les grands épanchements du romantisme, le je du poète est en "liberté surveillée", pour reprendre une expression appliquée aux auteurs de la fin du Moyen-Âge****. quant au lyrisme "inspiré" de Lamartine ou de Musset, il reste certainement plus soucieux de formes à imiter et d'effets à produire que de sincérité à reproduire.

Même au "coeur" de la confession la plus pathétique, le poète n'oublie pas l'artifice de l'artiste. Ce qui ne signifie pas pour autant que l'art nous priverait de l'émotion.

 

*Corbière

**Verlaine, Lunes (1885); voir La ballade à la lune de Musset (p.65) et la Complainte de la lune en province de Laforgue (p.108)

***Baudelaire, l'albatros, voir p.78

****"Les poésies reflètent les préoccupations et les goûts du public plutôt que la personnalité intime de l'écrivain qui accepte les thèmes venus de la tradition ou nés des circonstances et dont le rôle est de les parer des prestiges de la poésie. Rutebeuf travaille sur un matériel poétique hérité pour une bonne part en sorte que la recherche des idées et des thèmes importe moins que l'organisation nouvelle d'un matière littéraire traditionnelle. Ce sont des poètes en liberté surveillée. (Jean Dufournet, Rutebeuf, Poèmes de l'infortune et poèmes de la croisade, Champion, 1979)

 

 

Présentation de "Anthologie de la poésie française" (1998) par Annie Collognat-Barès


Date de création : 16/02/2015 @ 12:32
Dernière modification : 22/07/2015 @ 16:13
Catégorie : Le Lundi, c'est poésie !
Page lue 2325 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article



Texte à méditer :   La poésie est une religion sans espoir!   Sacha Guitry
^ Haut ^